COLLECTION GRÄSSLIN

KUNTRAUM GRÄSSLIN
Kunstraum

Depuis les dernières années un nombre impressionnant de collections privées d´art contemporain se sont développées, la caractéristique principale de ces collections étant le fait que le collectionneur est en contact direct avec l´artiste et ses oeuvres. La famille Grässlin fait partie de ce cercle de collectionneur. À l´inverse d´autre collection privée la collection Grässlin peut être perçue comme une association ou un collectif d´art auquel participe les cinq membres de la famille, Anna, Bärbel, Thomas, Sabine et Karola, en occupant diverses positions de l´association.

Les racines de la collection plongent dans les années 70 lorsque les parents Dieter et Anna Grässlin ont commencé à regrouper des œuvres des « Informel » allemands. Qu´ils s´agissent maintenant de noms qui incarnent une culture artistique nous montre le courage et l´œil visionnaire du couple Grässlin. Leurs enfants Bärbel, Thomas, Sabine et Karola commencèrent en 1981 à rassembler des œuvres des artistes des années 80. Leur regard se porte encore une fois sur l´art contemporain. C´est un pari risqué car l´art des années 80 pour lequel ils se décident paraît peu charmant et est loin de faire l´unanimité. Beaucoup d´œuvres de Werner Büttner, Martin Kippenberger, Albert Oehlen et Markus Oehlen ainsi que des réalisations plastiques de Isa Genzken, Hubert Kiecol, Georg Herold, Meuser, Franz West ou Heimo Zobernig sont considérées comme encombrantes, cyniques ou même prétentieuses. Les œuvres incarnaient des positions artistiques, par l´ironie et le fait de désavouer la compréhension citoyenne, opposées à l´art de l´époque. Depuis le début des années 90 la collection s´élargit vers de jeunes artistes internationaux comme Kai Althoff, Michael Beutler, Henning Bohl, Cosima von Bonin, Tom Burr, Clegg & Guttmann, Mark Dion, Michael Krebbler, Christian Philipp Müller, Tobias Rehberger ou Jan Timme, qui s´intéressent aux valeurs incarnées par l´art conceptuel et contextuel.

Le concept de la présentation de la collection prône une implantation dans le tissu urbain local. Le Kunstraum Grässlin s´inscrit dans le projet Räume für Kunst, qui existe depuis 1995, où d´anciens petits commerces et magasins d´usines sont utilisés comme lieu d´exposition. La visite du musée se transforme donc en promenade urbaine.

Le Kunstraum Grässlin, l´entrepôt et le restaurant Kippys sont construits en 2006. Trois unités architecturales indépendantes se transforment en une entité où chaque cube a une fonction clairement établie (exposition, communication/gastronomie, entrepôt). Cet ensemble est situé dans une petite ville industrielle typique de Forêt Noire. La grande esplanade devant le restaurant ainsi que sa grande baie vitrée, qui est un renvoi aux Räume für Kunst, est un message de bienvenue aux habitants ainsi qu´aux touristes et amateurs d´art de passage. 

Chaque année le Kunstraun Grässlin et les Räume für Kunst présentent une sélection des œuvres de la collection. Pour l´exposition d´ouverture du Kunstraum Grässlin furent exposées des œuvres de Martin Kippenberger, Mike Kelley et Albert Oehlen, trois artistes emblématiques de la collection Grässlin et qui reflètent dans leurs œuvres le contexte social et politique de l´époque. Durant les dernières années, tous les artistes de la collection ont été exposés pour permettre un aperçu de l´esprit de la collection. Les membres de la famille se concentrent sur des artistes choisis des années 80, 90 et 2000 et rassemblent des œuvres majeures de chaque période artistique. Souvent il s´agit d´oeuvres nécessitant beaucoup d´espace, adaptées à un musée plutôt qu´à une collection privée. Le tour des lieux d´exposition nous montre un panel d´œuvres, certes subjectif, représentatif de l´art d´aujourd´hui et qui rend possible un aperçu de l´art de la décennie.

La fondation Grässlin a été créée en 2004 par la famille Grässlin pour supporter le lieu d´exposition. Tous les membres de la famille sont liés personnellement à cet endroit. « Au-delà de la pittoresque idylle de Forêt Noire l´ensemble des lieux d´exposition doit donner une impulsion à la communauté. Nous souhaitons un lieu accueillant qui attire également des invités externes à notre communauté ».